Ferrari peut mieux faire!

Publié le par IceManFan

Après ce petit excès de caricatures que vous me pardonnerez sans doutes, retour à la compétition : Ferrari peut mieux faire!

Le stratège Luca Baldisserri et le patron Jean Todt ont donné des éléments d'explications à la méforme de Ferrari à Sepang.

C'est plus une somme de petites erreurs, imprécisions et légers handicaps plus qu'un vrai manque qui a transformé la victorieuse Scuderia en Australie en suiveuse désespérée en Malaisie. Après la deuxième manche du Mondial, Luca Baldisserri et Jean Todt ont livré quelques indications sur un après-midi de contrariétés qui a vu Kimi Räikkönen finir 3e, à 18 secondes du vainqueur, et Felipe Massa échouer au 5e rang, à 36 secondes.

De sa pole position, le Brésilien a raté sa mise en action mais la raison en demeurait mystérieuse, dimanche. "D'après les données télémétriques, rien ne s'est mal déroulé" , a expliqué Luca Baldisserri, le stratège des Rouges. "Nous avons perdu de la performance comparé aux autres, c'est sûr, mais nous n'avons rencontré aucun problème particulier. Nous devons regarder ce qui s'est passé, spécialement près du virage 1 où Alonso était très très près de Felipe, et où Felipe ne s'est pas bien inscrit dans le virage", a-t-il ajouté.

   Poussés à une autre tactique

Mais pour ce perfectionniste qu'est Jean Todt, soucieux du moindre détail, il n'y a pas de prétextes à avancer. "Nous savons que nous sommes face à des équipes très fortes et c'est assez simple : ils ont été meilleurs et ils méritent leur succès. Rien à dire", a coupé l'administrateur délégué de Ferrari SpA.

En fait, la surprise a été de voir Ferrari ne pas répliquer ses chronos des tests de la semaine précédente, et également ceux de la qualification. "Oui, nous allons analyser notre performance ", a concédé Luca Baldisserri, à ce sujet. Le dépouillement des données s'annonce ardu car il a fallu changer de stratégie, les F2007 butant sur les McLaren. "Nous étions derrière des gens qui avaient plus d'essence et çà nous a forcés à mettre un peu plus de carburant dans les voitures au second pit stop. Une voiture plus lourde représente une pénalité assez importante ici et nous l'avons payée." A Sepang, 10 kg d'essence supplémentaire soit l'équivalent de 4 tours coûtent 0.4 sec par rotation.

0.1 sec perdu par tour

Et puis, pour ne rien arranger, le V8 de Kimi Räikkönen a tourné en mode légèrement sécurisé. "Nous avons eu des inquiétudes sur la fuite d'eau en Australie mais de toute évidence il n'y avait pas à changer le moteur", a rappelé Jean Todt. "Cependant, nous avons pensé qu'il serait plus sage de prendre cela en considération et ne pas tirer sur le moteur, mais nous parlons que de 0.1 sec par tour."

Enfin, le premier pit stop du Nordique a été légèrement plus long que d'ordinaire, ce qui est surprenant de la part d'une cohorte qui répète inlassablement ses gammes les jeudis de grands prix, sans compter les entraînements à Maranello. "Je n'ai pas encore regardé la vidéo mais nous devons comprendre pourquoi" , a simplement admis Luca Baldisserri.

Et le Grand Prix de Bahreïn de surgir au calendrier, dès ce week-end. Une piste où Ferrari a aussi eu loisir des tester. "Il y a trois semaines, nous étions imbattables", a ironisé Jean Todt. "Nous avons dit que ce n'était pas le cas. Maintenant, voilà tout est fini pour nous. Encore une fois, ce n'est pas totalement çà", a insisté le manager français. "Nous avons une voiture qui devrait être compétitive à Bahreïn. Si nous prenons un meilleur départ, nous devrions rouler avec nos rivaux."

D'après l'article de Stéphane VRIGNAUD sur www.eurosport.fr

 

 

Publié dans Kimster Saison 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article